Déguster le Champagne
Le Champagne, tout un art, maintenant à la portée de tous

Le champagne en quelques mots
  • Culture champagne
  • Chiffres du champagne
  • Informations diverses

  • Producteurs recoltants, vente directe de vins
  • Par noms
  • Par villes

  • Les grandes marques
  • Bollinger
  • Billecart-Salmon
  • Delamotte
  • Devaux
  • Deutz
  • Gosset
  • Krug
  • Laurent Perrier
  • Moët & Chandon
  • Mumm
  • Pommery
  • Ruinart
  • Taittinger
  • Veuve Clicquot

  • Negociants en gros de vins
  • Par noms
  • Par villes

  • Cooperatives, unions de producteurs de vins
  • Par noms
  • Par villes


  • Culture du Champagne

    Histoire avant le 17e siècle

    Histoire après le 17e siècle

    Zones viticoles

    Nomenclature champenoise

    Types de cépages

    Principe de la vinification

    Types de vin

    Les bouteilles

    Les bouchons

    Histoire avant le 17e siècle

    La culture de la vigne en Champagne remonte à l'époque gallo-romaine quand les Romains plantent les premiers ceps dans la région. Le vignoble est par la suite conservé grâce à l'intérêt que lui porte le clergé, en particulier celui de Reims et celui de Châlons-en-Champagne. Durant l'époque féodale, les vins de Champagne sont classés parmi les « vins de France » considérés comme produits dans le bassin parisien. Durant le règne d'Henri IV, il acquiert le nom de vin de Champagne sur Paris (mais cette dénomination s'impose plus difficilement dans la région, le terme champagne désignant des terres non fertiles, qui ne peuvent servir que de pâturages aux moutons).
    Au cours du XVIIe siècle, les vins de Champagne séduisent de plus en plus d'amateurs dans les cours royales de France et d'Angleterre sous l'impulsion de certaines familles parisiennes qui possèdent des terres en Champagne. Ce siècle marque aussi une évolution des « vins de Champagne » correspondant au désir des consommateurs de vins gris, très faiblement colorés mais qui, selon les vignerons, vieillissent très mal en fûts.

    Le champagne est donc rapidement mis en bouteille (vers 1660) afin d'assurer une meilleure conservation des arômes (avec un tirage avant la fin de la première fermentation) mais devient en contrepartie naturellement pétillant (surtout pour les champagnes ayant peu d’alcool, étant peu colorés et dont le tirage est fait à l'équinoxe de printemps). Ce caractère effervescent cause beaucoup de soucis aux vignerons, à tel point qu’il est surnommé « vin du diable » ou « saute-bouchon » à cause des bouteilles qui explosent ou des bouchons qui sautent sous la pression. Pour ces raisons, si les Anglais n’avaient pas été conquis par ce vin pétillant, le champagne ne serait peut-être pas ce qu'il est aujourd’hui, car dès cette époque, les Anglais achètent aux Champenois des tonneaux de vin effervescent en vrac qu'ils se chargeaient de mettre eux-mêmes en bouteilles. Ils avaient aussi observé que la meilleure époque pour provoquer la prise de mousse était le printemps. En 1676, un poète londonien chantait « le champagne effervescent qui ranime rapidement les pauvres amants languissants. »




    Contact
    Actuellement 1 connecté;(s) sur le site deguster.champagne.free.fr
    Champagne - HAUTES-ALPES - Negociants en gros de vins, spiritueux et alcools par ville |  Champagne - ARDECHE - Producteurs recoltants, vente directe de vins par nom